#atelier |Fleurs

Peindre des fleurs oui mais essayons sans modèle. Au début, imaginer une fleur toute simple, comme un enfant la peindrait. Revenir à cet état d’esprit. A la spontanéité.

Contraintes et matériel. Peinture acrylique sur papier, petits formats, deux couleurs maxi + mélange de ces deux couleurs bien sur. Blanc ok mais pas de noir.

Sources d’inspiration : Georgia O’Keeffe Joan Mitchell

Ce n’est pas un exercice facile. Pour une personne adulte, peindre une fleur avec le même état d’esprit que celui d’un enfant contient quelques pièges. Le premier étant d’imaginer être enfant, ou d’ essayer de se souvenir de l’avoir été. Ce sont les pièges habituels que la pensée ou la mémoire produisent. Fabriquer la maladresse enfantine est souvent une erreur que commettent les adultes. Parce qu’ils possèdent une idée d’habilité qui les entravent. La solution alors ? peindre le plus simplement que l’on peut une fleur sans se poser de question.

A partir de cette “simplicité” essayer de peindre des fleurs simples en noir et blanc toujours sans modèle.

On peut également se servir de l’esprit de la fleur, ce que l’on s’en fait comme idée ou comme sensation pour partir vers des compositions plus abstraites. Pour ce faire examiner les formes qui la composent, les identifier puis les arranger différemment.

A partir de l’idée de fleur en peinture chacun pourra ensuite choisir de poursuivre vers une idée figurative ou abstraite de la fleur ou des fleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*